It's the End of the World as We Know It

Donc.
Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont au deuxième tour.
J'étais dans un café associatif qui était plutôt pour Mélenchon dimanche et ils étaient vraiment déçus en voyant les résultats.

NOOOOON !

Soutiens crestois de Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon a vraiment conquis les crestois vu qu'il est arrivé premier avec 30% des voix. Et on est 8000. Bref.

Ça pose vraiment problème parce que la gauche (pas celle du Parti Socialiste évidemment) ne se sent pas représentée par Emmanuel Macron et ne veut pas du fascisme de Marine Le Pen.

On voit bien que ce système électoral n'est pas représentatif.
Le CNRS fait une expérimentation pour montrer qu'il y a d'autres manières de voter.
Actuellement, c'est 8 657 326 personnes qui ont permis à Emmanuel Macron de passer au second tour. C'est donc 7% de la population entière (66 millions) qui décide du potentiel prochain président. Une petite partie de la population décide donc pour le reste.

Au cas où, rappelons que les gens interviewés par la presse ne savent même pas ce qu'il propose et ont juste voté pour la personne.
Rappelons aussi qu'Emmanuel Macron était Ministre de l'Économie de François Hollande, que les gens sont descendus dans la rue lorsqu'il a fait sa Loi Macron et encore plus quand il a collaboré à la Loi Travail de Myriam El-Khomri. On a détesté le gouvernement actuel, et 8 millions de personnes en redemandent. Cherchez l'erreur.

Donc, les gens doivent choisir entre la peste, le choléra, le vote blanc ou l'abstention.
Le problème du vote blanc, en plus de ne pas être reconnu, est qu'il indique qu'on est d'accord avec ce système politique de la non-représentativité.
L'abstention, elle, montre qu'on en a marre de ce système et des candidats présentés.

Et comme à chaque élection depuis le 21 avril 2002, on appelle les électeurs à faire ce putain de barrage contre le FN.
Dans une démocratie, bien qu'elle ait des défauts, on n'appelle pas les gens à voter contre un parti. Les gens font ce qu'ils veulent. Si 7 679 493 personnes ont voté Marine Le Pen, c'est que certains parmi ce nombre en ont marre de ce système, en soi.

Au moins, l'honneur est sauf du côté de la gauche (hors Parti Socialiste toujours) puisque Jean-Luc Mélenchon, ❤️ Philippe ❤️ Poutou ❤️ et Nathalie Arthaud n'ont pas donné de consignes de vote. Poutou s'abstient, Arthaud vote blanc.

Le Parti Socialiste, a utilisé Benoît Hamon juste pour dire que le PS est présent aux élections, sans trop vouloir de son candidat puisque tout le monde est parti ailleurs (je parie que Jean-Christophe Cambadélis soutenait à contre-coeur Benoît Hamon).
Maintenant que le PS n'est plus (RIP avec les 6,36%), devinez pour qui l'appel à voter est fait ? Emmanuel Macron, le candidat officieux du PS.
Un appel à faire barrage au FN est aussi donné par le PS. Alors que le PS est un des responsables de la montée du FN, grâce à l'État d'Urgence, la Loi Renseignement, la Loi Travail, etc.

Emmanuel Macron fêtait déjà sa victoire du second tour le soir du résultat du premier. Imagine le retour de bâton si c'est Marine Le Pen qui gagne.

C'est quand même un choix difficile entre néolibéralisme et nationalisme. À moins que le néolibéralisme soit la même chose que le fascisme.
De toute façon, peu importe la personne qui occupera l'Élysée, les 5 ans à venir se passeront dans la rue.
Le prochain quinquennat sera violent, que ça soit dans le capitalisme exacerbé ou dans le nationalisme. Les luttes devront être marquantes. Il faudra se faire entendre. Il faudra quelque chose de plus fort que Nuit Debout et les manifs contre la Loi Travail.
Si aux législatives les députés de France Insoumise et généralement de gauche (hors PS) sont nombreux, on peut être sûr que les 49.3 de Macron/Le Pen seront vite jetés.

Dans tous les cas, peu importe si le capitalisme ou le nationalisme l'emporte au second tour, ce sera la fin du monde tel qu'on le connaît.
La fin du Code du Travail, la fin du respect des personnes LGBT+, la fin de la diversité culturelle...
Le début d'une société où les étudiants devront avoir leur startup et travailler chez Deliveroo/UberEats pour financer leurs études et payer les frais d'hospitalisation quand ils auront un accident après trop d'heures de travail, le début d'une société où l'homophobie va reprendre des proportions monstrueuses, le début d'une société où la peur sera le mot d'ordre.

Il faut que cette peur change de camp. Le gouvernement devra avoir peur de nous, pas l'inverse.

On va devoir beaucoup se soutenir pour les années à suivre.
Et contrairement à mon habitude, qui est de rester dans mon lit à écouter du Radiohead, je vais me lever (et vous aussi j'espère) et descendre dans la rue dès que tout ceci sera terminé et qu'une attaque à nos libertés sera faite. Il faut un contre-pouvoir, il faut pas se laisser faire. Il faudra éduquer sur Internet, faire du contenu pour déconstruire la parole politique, bref, il faudra se bouger.
Les violences policières seront fortes, il faudra riposter encore plus violemment parce qu'on ne va pas fermer nos gueules. On se bat depuis des années pour avoir plus de droits, on ne va pas accepter le retrait de certains d'entre eux !
Vive le sérum physiologique, vive le Molotov, vive la ré-sis-tance !

*écoute l'Internationale*